Julien Cauchy, le grand saut vers la D1

Lanceur et coach des Phénix depuis de nombreuses saisons, Julien Cauchy jouera cette année en D1 avec Clermont-Ferrand. Interview.

 

C’est une excellente nouvelle pour les frappeurs du championnat DH Occitanie : après 22 saisons avec les Phénix (à jouer et entraîner), Julien Cauchy s’en va tenter l’aventure D1 avec les Arvernes de Clermont. A 31 ans, c’était sans doute le moment ou jamais. Bonne chance !

 

Julien, la décision de quitter les Phénix a-t-elle été facile à  prendre ? 
Julien Cauchy : Perpignan reste mon club de cœur, je suis très attaché à ce club, aux joueurs et bénévoles qui le font vivre depuis bientôt 40 ans donc non cela n’a pas été une décision facile. Cela fait plusieurs fois que je refuse cette opportunité d’évoluer au meilleur niveau français et, cette fois, j’ai décidé de franchir le pas.
Julien Cauchy (au centre, derrière, avec une casquette) et les Phénix en 2019
La décision du club de Perpignan de refuser la montée en D2 a-t-elle pesé dans ton choix ?
Je reconnais que le fait de me préparer pour la D2, notamment avec le coach Philippe Bille (qui me permet de travailler en tant que lanceur réellement pour la première fois), m’a donné une nouvelle motivation. Le club a tout tenté pour monter en D2 mais le refus a été, c’est vrai, décisif. En d’autres termes, je ne serais jamais parti si nous avions pu monter.  Mais j’espère que la dynamique née de la saison dernière au sein du club de Perpignan va se poursuivre.
Ce n’est qu’un au-revoir… Perpignan reste mon club de cœur
Pourquoi Clermont ? Tu y as déjà joué non ?
Effectivement, Clermont m’a accueilli en 2009 quand j’y suis parti pour mes études. Le club descendait du championnat Elite et j’y ai évolué en tant que lanceur partant pendant 3 saisons. Je connais certains joueurs de l’effectif avec qui j’ai déjà joué et de nombreuses personnes au sein du club que j’apprécie.
Tu vas nous manquer Julien !
Quel sera ton rôle là-bas ?
Je pars pour donner de la profondeur sur le poste de lanceur. En tant que partant ou releveur, rien n’est décidé. Le coach, Julien Freslon, m’a expliqué qu’il adapterait le rôle en fonction de l’équipe adverse, de nos forces et faiblesses et des sensations du jour de chacun des lanceurs. Quoi qu’il en soit, je compte me donner à fond, comme toujours je pense, sur le banc comme sur le terrain pour aider l’équipe à l’emporter !
Julien Cauchy avec les Arvernes il y a 10 ans

 

Tu pars pour toujours ? 

Pour le moment je me suis engagé pour une saison potentiellement renouvelable mais je compte bien revenir sur Perpignan et faire profiter à chacun de ce que j’aurais tiré de cette nouvelle expérience. Comme le dit Dumbledore, « Allons allons [Hagrid], après tout ce n’est qu’un au-revoir ».

Comment vas-tu organiser ton emploi du temps entre ton métier d’ingénieur ici dans les PO, les entraînements et les matchs ?

Même si mon boulot peut être parfois très prenant, je vais m’organiser pour tout concilier. Il est clair que jouer à ce niveau nécessite un certain investissement mais j’ai la motivation pour faire ce qu’il faut (no pain, no gain) et la chance d’être suivi par ma compagne dans cette nouvelle aventure. Je vais donc continuer à m’entraîner sur Perpignan le mercredi avec Coach Philippe Bille et le vendredi où je continuerai à prendre en charge l’entraînement sénior mais avec un rôle plus actif pour assurer ma propre préparation. Je ferai le trajet Perpignan-Clermont le samedi pour rentrer le dimanche soir ou dans la nuit pour certains déplacements.

 

Julien et son frère Romain Cauchy

 

Qui va coacher l’équipe des Phénix ?

Le coaching se fera par comité. Quand j’étais coach principal, j’étais entouré de mon fidèle partenaire Simon Colboc qui va prendre plus de responsabilités. Coach Philippe Bille sera également de la partie pour les entraînements du mercredi, les matchs à domicile et parfois le vendredi. Mon père François, qui devait encadrer l’équipe 2 en cas de montée en D2, va basculer en tant qu’assistant coach de l’équipe sénior et je compte bien sur certains anciens pour appuyer le mouvement : je pense notamment à Jean-Marie Piasco et Romain Barbieri qui s’affirme de plus en plus dans le groupe. Cette modification de l’encadrement demandera peut être une légère période d’adaptation mais on peut dire que le changement est la loi de la vie humaine, il ne faut pas en avoir peur.

Les Arvernes de Clermont

 

Ce sera ta première expérience en D1, es-tu impatient, inquiet…? A quoi t’attends-tu
Impatient surtout. Il me tarde de démarrer ce nouveau challenge et de me frotter aux meilleurs ! C’est une opportunité que j’ai donc refusée à plusieurs reprises mais là j’ai hâte de découvrir un niveau de jeu plus élevé dans un championnat composé de joueurs étrangers, de vieux briscards et de jeunes loups issus des pôles de formation. Je sais aussi que ce championnat demande nettement plus de rigueur que la DH mais le baseball reste le baseball et tant que j’effectuerai chaque lancer et chaque jeu défensif en donnant mon maximum, je pense que cela se passera bien.
Lancer le plus possible et donner à mon équipe une chance de l’emporter
T’es-tu déjà fixé des objectifs collectifs et individuels pour cette saison avec Clermont ?
L’objectif de saison de l’équipe est d’atteindre les phases finales. Mon seul objectif individuel est de lancer le plus possible, cela voudra dire que j’ai de la réussite et que je permets à l’équipe d’avoir les meilleures chances de l’emporter.
A ses débuts avec les Phénix en 1931, avant l’invention de la photo en couleurs 😉
Pour terminer : Puy de Dôme ou Canigou ?
Canigou (j’attends toujours la randonnée d’équipe pour profiter du point de vue avec vous tous)
USAP ou ASM ?
USAP (mais aussi les Gryzzly’s de St Laurent de la Salanque que j’invite à aller voir pour leur match d’ouverture de D1 dimanche face aux Black Panthers)
Sémillante catalane ou Volvic ?
Volvic (désolé mais rien ne vaut l’eau des volcans d’Auvergne)
Place de Jaude ou Castillet ?
Place de Jaude (ça bouge plus, Clermont est une très belle ville)
Martin Fourcade ou Renaud Lavillenie ?
Martin Fourcade, qui va être leader de l’équipe de France de biathlon aux Mondiaux de Février en Italie

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *